Bloc-notes :De kamerhe à Sarkozy, qui jugera les juges?

L’ancien président français Nicolas Sarkozy, a été condamné depuis le lundi 1 mars dernier à 3 ans de prison dont 1 ferme par la justice française dans une affaire de corruption et trafic d’influence.

Cette décision judiciaire a soulevée des vives réactions dans la sphère politique tant française qu’internationale, car il s’agit là d’un ancien président dont l’aura internationale n’est pas à démontrer.

Dans ce jugement contre Sarkozy,un fait a retenu notre attention. Il s’agit de la phrase prononcée par le juge dans l’argumentaire soutenant le jugement à savoir : un faisceau d’indices concordant. Cette phrase a fait bondir les partisans de la droite française, qui voient dans cette formulation une absence manifeste des preuves et donc une condamnation sans objet de Nicolas Sarkozy.

Ironie de l’histoire cette phrase nous rappelle curieusement, celle prononcée par l’avocat général de la République Dieudonné Kalubi lors du procès contre Vital kamerhe et compagnie à l’occurrence : détournement intellectuel. Qui fut interprété par bon nombre de l’opinion publique, comme étant une fuite en avant de l’accusation ne pouvant pas formellement impliquer Kamerhe dans les détournements des deniers publics.

Détournement intellectuel, qui dans son contenu ressemble étrangement à la formule un faisceau d’indices, qui veut dire ensemble d’éléments ou actes qui pris au cas par cas ne suffisent pas à apporter la preuve palpable. mais qui analysés schématiquement constitue la preuve.cette définition ressemble trait pour trait à celle prononcée par l’avocat général pendant le procès de Vital kamerhe

Ceci dit, le spectre d’un procès politique ou une justice politique plane sur cette condamnation de Sarkozy. Comme l’illustre la déclaration de jean Luc Mélenchon Sarkozy condamné, Macron débarrassé d’un sérieux rival. les membres de la droite rencherissent en disant, qu’ils sont victimes d’une justice politique rappelant qu’il y a quelques temps, un de ces poids lourds François Fillon était condamné par la justice dans l’affaire des emplois fictifs de son épouse Pénélope.

Cet argument est archi connu des congolais, qui se rappellent sûrement au lendemain de la condamnation de Kamerhe des déclarations stipulent : qu’il s’agit là d’une décision politique parlant du jugement, pour éliminer un potentiel rival aux élections présidentielles de 2023, arguant qu’un proche du président de la République à savoir Dieudonné Lobo accusé de faux en écriture a été libéré après une brève interpellation de la justice.

Au regard des ces décisions judiciaires, qui devraient rendre justice à la société. ses retrouvent elles mêmes sujet à caution, de la part de ceux pour qui, elle a été rendu, une question travers les esprit tant à l’hexagone qu’en République démocratique du Congo, qui jugeras les juges ?

Par David MUKENDI kalonji

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s