Bloc-notes : l’heure du choix

Les consultations présidentielles entamées depuis trois semaines arrivent lentement mais sûrement vers sa fin. Ces assises nationales initiées par le garant de la nation ont rencontrées un succès hors du commun, car le pari de s’entretenir avec les forces politiques et sociales le plus représentatives a bel et bien tenu tous ses promesses. Seul une imfine minorité de la classe sociopolitique a daignée répondre à l’appel du chef de l’état pour des raisons sûrement politiciennes.

Le pari de réunir toute la crème tant politique qu’intellectuelle étant réussi. l’on a observé de la part des congolais qui ont pris part aux consultations, un sens élevé des responsabilités citoyenne et chacun d’eux était porteur d’un message clair.

Le succès de ces consultations est tel, que même les absents qui normalement ont tort, Ses sont retrouvés par la force de la nature qui a horreur du vide, parmi les consultés par le simple fait que leurs messages sont arrivés à travers les médias à son destinataire qui est le président de la République.

Comme dans tout travail qui se veut sérieux après la collecte des données. La place est laissée au traitement, à la catégorisation des avis et de leur interprétation, qui devra aboutir à des réponses idoine à la crise gouvernementale actuelle que traverse le pays. C’est donc, ce travail cornélien que s’apprête à faire le président de la République. Difficile d’être à sa place ou d’entrer dans sa tête pour deviner ses décisions qu’il annoncera par une adresse à la nation comme promis.

Loin d’une prestidigitation, les grandes tendances des avis recueillis ont filtrés au fil des différentes déclaration des consultés à leur sorti du palais de la nation. Ces avis sont généralement, la dissolution du parlement, la révocation du premier ministre, la fin de la coalition fcc-cach, un dialogue entre l’ancien et le nouveau président,….

Ainsi tout a été dit, mais tout reste à faire et à matérialiser par le président de la République. Au regard de l’état actuel du pays et de tous les évènements qui ont conduit à ces consultations. Il apparaît à notre humble avis que les carottes de la coalition fcc-cach sont cuites, car par leurs actions respectives chacun a franchi le rubicon. Et la confiance qui était déjà fragile entre les deux coalisés au pouvoir semble avoir volée en éclat.

Les glas de la fin de cette coalition contre nature selon le dire des certains politiques sonnent déjà. L’heure semble être à une nouvelle dynamique pour la gouvernance du pays, en totale rupture avec la politique de la prédation et de croc en jambe. Il appartient en dernier ressort au président de la République de prendre son courage à bras le corps de faire un choix judicieux selon l’esprit de la phrase fétiche prononcé lors de son dernier discours : le salut du peuple est la loi suprême.

Par David MUKENDI kalonji

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s